ANATOMIE DES MUSCLES EN IMAGES

Olivier PALOMBI
CHU de Grenoble

La modélisation de l’appareil musculosquelettique constitue, aujourd’hui, un enjeux scientifique majeur. Ce qui intéresse les cliniciens concerne en réalité d’avantage la fonction que la morphologie des muscles. L’approche anatomique classique consiste à décrire les structures, les insertions, les rapports afin de donner le support physique aux fonctions liées qui nous intéressent. Cette démarche, qualifiée d’anatomie fonctionnelle, rencontre rapidement ses limites. La première est liée à multiplicité des échelles. Le comportement dynamique d’un muscle est liée à son anatomie tissulaire (contractilité), à sa morphologie propre (pennation), à son environnement (aponévroses) et à ses interactions (agoniste/antagoniste). La seconde est liée au mouvement qui est l’aboutissement de toute une morphologie et qui seul permet de révéler la véritable anatomie de cet appareil. La troisième est liée à la variabilité interindividuelle qui est essentielle pour la prise en charge clinique. Afin de donner un cadre opérationnel, l’anatomie des muscles doit être modélisée avec comme contrainte la continuité entre les échelles (micro/macro) et la gestion des variabilités interindividuelle. L’ontologie My Corporis Fabrica (MyCF) offre un cadre pour cela. Il s’agit d’une base de connaissance anatomique formalisée destinée à la modélisation morphologique et fonctionnelle mais aussi à la manipulation de données individuelles. Après une présentation de son organisation, des cas d’usage seront présentés et discutés. MyCF met à disposition de la communauté scientifique un modèle formel de l’anatomie humaine dans une démarche ouverte et intégrative.