ALTERATION DES STRATEGIES MUSCULAIRES AU COURS DE LA MARCHE CHEZ DES PATIENTS POST-AVC

Pauline GERUS
Laboratoire Motricité Humaine, Expertise, Sport, Santé (LAMHESS)
Université Nice Sophia Antipolis (UNS)

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la 1ère cause de handicap acquis chez l’adulte. L’hémiparésie est une des déficiences fréquemment observées après un AVC et s’accompagne d’une faiblesse musculaire, d’une hyperactivité musculaire et d’une perte de contrôle de la sélectivité musculaire. Autour de 80% des individus post-AVC retrouvent une capacité de marche mais leur patron de marche est modifié. Une réorganisation des stratégies musculaires est mise en place pour répondre aux contraintes de stabilité et de propulsion du centre de masse au cours de la marche. Le mouvement de marche est le résultat d’une succession d’étapes dont les muscles sont les acteurs finaux. Afin de comprendre les origines des troubles de la marche, il apparaît nécessaire de quantifier l’action des muscles au cours de la marche. Généralement, l’analyse des activités musculaires au cours de la marche se font généralement à partir de l’électromyographie. Cette méthode est simple d’utilisation mais présente certaines limites dont l’absence de relation linéaire entre l’EMG et la force lors de tâche dynamique comme la marche. L’objectif de cette présentation serait de souligner les apports de l’analyse des forces musculaires, et des co-contractions vis-à-vis de l’utilisation unique de l’EMG et d’appliquer ces méthodes novatrices sur une population de patients post-AVC dans une perspective de mieux comprendre les origines des troubles de la marche.